Garde forestier

Le terme de « garde forestier » est né au Canada dans le contexte des guerres des XVIIIe et XIXe siècles entre la France et la Grande-Bretagne. Le territoire était si immense que les deux armées formèrent des unités spéciales d’hommes des bois et de tireurs de précision. Leur mission comportait la reconnaissance, des attaques-surprises contre l’ennemi et des diversions. Ces soldats étaient d’anciens coureurs des bois, des trappeurs ou des piégeurs qui disposaient du mental et du physique nécessaire pour survivre en forêt et qui avaient appris les techniques des Amérindiens. Plus tard, reconnus pour leur débrouillardise et leur fine connaissance du milieu forestier, ils furent employés par les compagnies pour repérer les peuplements forestiers avant une exploitation.

Au début du XXe siècle, ces hommes ont graduellement accédé à des postes de supervision et de haute administration dans la conservation de l’environnement forestier et on créa des écoles spécialisées de gardes forestiers. La première fut établie en 1923 à Duchesnay, dans la province de Québec. Les formations furent d’abord de niveau secondaire, puis de niveau technique.

Aujourd’hui, au Québec, le garde forestier est chargé de veiller à la conservation des forêts, de réprimer les dommages causés à ces dernières et de voir à l’application des lois et des règlements forestiers.

 

Bibliographie

  • Bibliothèque et Archives nationales du Québecwww.banq.qc.ca (page consultée le 30 mai 2012).